Le centre de la petite enfance Saplings ELC et le foyer Regina Lutheran Home font la preuve qu’il n’y a pas d’âge limite pour être actif

Le centre de la petite enfance Saplings ELC de Regina fait partie du groupe plus large des communautés Eden Care, qui offrent des services de santé et de logement aux aînés, aux adultes et aux enfants. Saplings s’est associé avec l’un des centres affiliés aux communautés Eden Care, le foyer Regina Lutheran Home, il y a un peu plus d’un an. Une fois par semaine au moins, le personnel et les enfants de Saplings se rendent ensemble à pied au foyer Lutheran pour faire des activités avec les aînés, notamment chanter des chansons et faire du bricolage. Ce n’est qu’après que le personnel de Saplings ait suivi la formation Départ Santé que l’idée leur est venue d’améliorer les activités intergénérationelles en faisant faire aux aînés et aux enfants des activités physiques ensemble. Ils se sont rendu compte, grâce à une étroite collaboration avec le récréothérapeute du foyer, que les aînés et les enfants faisaient beaucoup des mêmes activités, surtout des chansons avec geste qui contribuent à assouplir les doigts et améliorer la dextérité. L’équipe des activités récréatives se sert également de frites (« nouilles » en styromousse) pour améliorer la mobilité du tronc supérieur des aînés. « Il s’agit là de choses que nous avions l’intention de mettre en place, mais nous n’avions pas encore donné suite », a déclaré Ashley Elgert, Directrice de Saplings. Le personnel de Saplings a commencé à apporter au foyer Lutheran certains jeux de la trousse de jeu actif qu’ils avaient reçus lors de la formation Départ Santé. « Les enfants et les aînés adorent le parachute », dit Mme Elgert. « Le personnel du foyer plaisante en disant qu’on sait toujours lorsque nous sommes là, parce qu’on ameute tout le bâtiment! »

Les bénéfices de l’activité physique commune entre enfants et aînés sont multiples. « Le premier contact a eu lieu autour de ballons de baudruche, qui ont permis de détendre l’atmosphère », a raconté Ryan Bahan, gestionnaire des soins intergénérationnels pour les communautés Eden Care. « Au début, les enfants étaient très timides et certains avaient même peur des fauteuils roulants. Mais une fois qu’ils ont commencé à jouer ensemble, l’atmosphère s’est nettement réchauffée. » Maintenant, lorsqu’ils arrivent au foyer, les enfants n’hésitent pas à saluer les aînés, à leur donner une caresse et à aider à distribuer l’équipement. Il leur arrive même de pleurer lorsque vient le temps de partir. La visite au foyer et maintenant l’une des activités préférées des enfants. « Les enfants demandent souvent quand c’est le jour d’aller voir les grands-mamans et les grands-papas », dit Mme Elgert. Ces visites donnent également aux enfants la possibilité de se trouver dans un environnement sécuritaire où ils peuvent montrer les habiletés qu’ils viennent d’acquérir, comme sauter à la corde, galoper, même se lancer dans des pas de danse à la mode. Il n’est pas question de jugement ici; les grands sourires et les applaudissements sont de mise. « Les enfants adorent en rajouter pour amuser les aînés », plaisante M. Bahan.

De leur côté, les aînés attendent la visite des enfants avec impatience. De toutes les activités qui sont offertes au foyer, jouer avec les enfants est celle qu’ils préfèrent. « On leur demande s’ils veulent venir jouer avec les enfants et on voit leur visage s’illuminer », dit Dana Belay-Howie, coordonnatrice des loisirs. « Jouer avec les enfants met de la spontanéité et de la variété dans leur journée, et leur donne aussi l’occasion de se rappeler les bons moments de leur jeunesse. » Mary, qui est pensionnaire au foyer, exprime bien ce que tous ressentent : « Les enfants sont si jeunes et si pleins de vie. C’est formidable de jouer avec eux et j’attends les jours où ils viennent avec impatience. »

En raison du succès de la programmation intergénérationelle qu’ils ont mise en place, Mme Elgert et M. Bahan sont bien décidés à élargir la gamme des activités offertes. Des plans à long terme prévoient d’abriter aînés et enfants dans le même bâtiment, où ils pourront jouer et manger ensemble tout naturellement, sans avoir à se déplacer. En attendant, Mme Elgert espère pouvoir se rendre plus souvent au foyer pendant la semaine et organiser des visites d’une après-midi ou d’une journée entière avec les enfants qui ne font pas la sieste. « Enfants et aînés font de l’exercice; il vaut mieux qu’ils le fassent ensemble! », dit M. Bahan.

Les améliorations en littératie physique sont évidentes.

- Éducatrice (SK)