Départ Santé @ la maison : le témoignage d’une maman

L’article suivant, soumis par un parent, est un témoignage de premier plan sur l’introduction de bonnes habitudes de vies à la maison avec l’aide de Départ Santé. Pour plus d’information sur les meilleures pratiques en milieu familial, svp contactez-nous au 1-855-653-7454 ou à info@healthystartkids.ca.

Mon mari et moi travaillons à temps plein et sommes les parents d’un garçon de 4 ans et d’une fillette de 3 ans. Après un certain temps, le souper est devenu une source de stress puisque nous étions toujours pressés de rentrer à la maison pour le préparer. De plus, notre fils de 4 ans faisait de plus en plus la fine bouche. Comme il est très menu, nous pensions que tant qu’il mangeait quelque chose, c’était déjà une victoire en soit. Heureusement, nous n’avions pas ce problème avec notre fille ! Sans le savoir, nous avons donc commencé à prendre de mauvaises habitues. Nous comparions nos deux enfants à voix haute, avec des commentaires tels que : « Oh, regarde comment ta sœur mange bien ! ». Nous avions aussi commencé à utiliser la nourriture comme une punition ou une récompense, nous devions donc négocier avec notre fils pour qu’il mange : « Si tu prends une bouchée de brocoli, tu pourras avoir du dessert ! », ect. Les soirées où nous ne voulions pas nous battre pour les faire manger, nous cuisinions deux repas (un pour les enfants et un pour nous), comme si préparer un seul repas n’était pas déjà assez de travail ! Une de mes amies m’a alors transmis quelques trucs de Départ Santé et nous les avons immédiatement mis en œuvre lors des repas.

Pour débuter, il nous a fallu admettre nos erreurs, parmi lesquels le fait de considérer les repas comme une épreuve et d’utiliser la nourriture comme une punition/récompense. Nous avons appris qu’un enfant a besoin de se faire présenter un nouvel aliment plusieurs fois avant de développer un goût pour celui-ci. Nous avons aussi appris comment préparer un repas infaillible. En effet, nous avons commencé à préparer des repas qui incluaient au moins un aliment que les enfants allaient manger et en instaurant la règle qu’ils devaient goûter à tout. Quand nous y pensons, nous mettons la nourriture sur la table et nous laissons les enfants se servir eux-mêmes. Une autre leçon que nous avons apprise est de ne pas diminuer leur appétit avec du lait et des collations juste avant le souper. Si les enfants ont vraiment faim et que le repas n’est pas prêt, nous déposons une assiette de crudités sur la table.

Je me suis rendue compte de tout le chemin parcouru le jour de Cinco de Mayo, lorsque ma voisine voyant que nous étions sur le point de manger des tacos m’a demandé « Tes enfants vont manger ça ? ». Dans ma tête, je n’en doutais pas une seconde ! Nous avions préparé de la viande à taco, de la laitue, des poivrons et du fromage râpé. Les enfants allaient aimer au moins une partie du repas.

Comprenez-moi bien, il y a encore une bruyante acclamation lorsque nous annonçons que nous préparons de la pizza ou du macaroni au fromage, mais il y a eu une importante amélioration dans leur palette de goûts et le stress a aussi diminué lors des repas. Je suis reconnaissante pour les trucs de Départ Santé qui nous permettent maintenant de mieux apprécier nos soupers en famille !

Laisser un commentaire

You may also like

BOUGE

MANGE BIEN

Rejoignez le mouvement Healthy Start

Réservez un atelier de formation gratuit Healthy Start