Départ Santé : préparer le terrain pour avril 2020

Le 26 septembre 2018, la table ronde  La viabilité de Départ santé – Au-delà de 2020, s’est tenue à La Cité universitaire francophone. Organisé par le Réseau Santé en français de la Saskatchewan (RSFS), cet important forum de partage de connaissances a abordé les impacts du programme Départ Santé / Healthy Start (DSHS) et s’est penché sur les mesures à prendre pour assurer son avenir.

Les participants à la table ronde étaient unanimes à reconnaître l’impact positif du programme DSHS sur la santé des jeunes enfants. La question n’était donc pas de savoir si le projet devait se poursuivre au-delà de 2020, mais plutôt de cerner des pistes d’action visant à assurer sa pérennité.

Le 31 mars 2020, marque une date cruciale avec la fin de la phase 3 du programme DSHS, quatorze ans après sa création. DSHS devra alors mettre en œuvre un modèle de livraison qui assurera sa viabilité à long terme. Afin d’explorer diverses pistes d’action, 35 partenaires du projet ont participé à la table ronde à Regina. Six participants du Nouveau-Brunswick et une nutritionniste de la santé publique de La Ronge se sont joints aux discussions par vidéoconférence.

La viabilité de ce programme dépend de son financement et de la mise en place de politiques provinciales liées à ses objectifs. Des efforts devront être déployés pour bien informer les élus et les décideurs sur les impacts positifs de DSHS en faisant valoir qu’il peut permettre d’importantes économies en soins de santé grâce à la prévention. Le travail doit débuter dès maintenant pour identifier les sources de financement et mettre en place un modèle d’affaires qui assurera la poursuite du programme.

Afin d’amorcer les discussions, les participants se sont vus remettre le document Livre blanc : Proposition préliminaire pour la mise à échelle du programme Départ Santé qui présente une vue d’ensemble de la situation actuelle ainsi que des pistes d’action à explorer.

À propos de DSHS

DSHS est un programme destiné à accroître les occasions de faire de l’exercice et de bien manger pour les enfants qui fréquentent les centres de la petite enfance et les programmes de prématernelle de la Saskatchewan et du Nouveau-Brunswick. À cette fin, l’équipe de DSHS offre un appui direct aux directions, éducateurs et cuisiniers en offrant des ressources, des sessions de formation et un soutien continu. Une particularité notable de ce programme est l’adaptation culturelle du matériel pour les nouveaux arrivants, les Premières Nations ainsi que sa disponibilité dans les deux langues officielles.

Une évaluation continue

Un élément clé de DSHS est l’évaluation continue du programme par des partenaires académiques. Les données obtenues permettent d’établir des lignes directrices permettant de s’assurer du meilleur impact possible auprès des centres de la petite enfance et des parents de jeunes enfants. Dr. Anne Leis, du Department of Community Health & Epidemiology au College of Medicine de l’University of Saskatchewan, a fait une présentation sur les résultats positifs du programme. Parmi ceux-ci, on peut noter que les enfants inscrits dans des CPE qui participaient à DSHS démontraient une amélioration de leur motricité. Son rapport a également souligné plusieurs défis dans la mise en oeuvre du programme, la plupart liés aux limites de l’engagement des parents et des travailleurs en CPE, principalement à cause du manque de temps et du roulement de personnel. Dr. Leis a également noté que les changements apportés dans les CPE se traduisaient rarement par des modifications aux politiques des établissements.

Trois options de livraisons pour assurer la viabilité du programme

Trois options de prestations de services ont été présentées à la table ronde pour assurer la viabilité du programme après l’an 2020 : prise en main du programme par une ONG communautaire provincial, intégration du volet « formations » de DSHS dans les programmes provinciaux offerts par les établissements de formation autorisés et, la troisième option, offrir des formations en ligne par l’entremise du site Web national.

Le livre blanc de DSHS offre des précisions sur chaque option ainsi que les coûts approximatifs. Chaque scénario peut être autonome, mais plusieurs participants ont exprimé le souhait de voir les trois options être mises en œuvre et de façon complémentaire. Depuis le début, DSHS a été administré et encadré par le RSFS, même si ce type de projet déborde du mandat de l’organisme. Il y a des organismes communautaires en Saskatchewan et au Nouveau-Brunswick dont le mandat est intimement lié aux objectifs de DSHS et des discussions sont en cours pour identifier lesquels seraient en mesure de prendre le relais afin d’assurer la poursuite du programme au-delà de 2020. DSHS et le RSFS ont 18 mois pour examiner les nombreuses recommandations et pistes d’action proposées par leurs partenaires clés lors de cette table ronde.

Veuillez visiter la page web de la Table ronde pour consulter les divers documents présentés lors de la journée ainsi que l’enregistrement Zoom des discussions et présentations.

Nous cuisinons plus avec les enfants, et ils adorent ça!

- Éducatrice (SK)